DESTRUCTION-NID-DE-FRELONS-MALLEMORT-13370-BOUCHES-DU-RHONE-PACA-COSTE

 

Mallemort commune française située dans le département des Bouches-du-Rhône en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Elle fait partie de la métropole d’Aix-Marseille-Provence. La commune se trouve entre le Luberon et la Durance.

Intervention pour la destruction d’un nid de frelons. Utilisation de produits puissants et homologués pour exterminer les frelons.

Les guêpes ont bien mauvaise presse, mais par-delà le cuisant de leurs piqûres, et les réactions allergiques qui peuvent parfois s’ensuivre, je dirais que ces insectes méritent souvent mieux…. encore faut-il un peu les connaître !

Sachant combien les idées reçues ont la vie dure, et combien il est dès lors difficile de convaincre, et même de simplement dominer sa peur ou son appréhension, je dirais qu’essayer de faire la part des choses serait déjà bien.

Puisse cette « page entomo » y contribuer, et vous y aider……

A noter qu’elle a été initiée par la découverte, à la mi-août, et le saccage ultérieur (bipède ? animal ? vent d’orage ?) de ce très beau nid de Dolichovespula media (25 cm de diamètre). Sauf mention contraire, toutes les illustrations se rapportent donc à cette peu fréquente guêpe, sa grande taille lui conférant par ailleurs des allures de petit frelon.

Comme la « pub » … nid de Dolichovespula, photo 1 nid de Dolichovespula (idem photo 1) après préparation pédagogique …. avant et après !
Cet autre nid de Dolichovespula a bien failli finir totalement « écrabouillé »,
mais j’ai pu le récupérer in extremis, et le préparer à des fins pédagogiques.

Présentation

Dolichovespula mediaAu plan entomologique les guêpes sont des Hyménoptères, insectes dotés de 4 ailes membraneuses transparentes. A noter que les postérieures sont réduites, et couplées aux antérieures par une structure dotée de crochets (le rétinacle), sorte de compromis entre clip à ressort et système « velcro ».

Les métamorphoses sont complètes, et les larves apodes et nues (exception faite de celles des Symphytes ou Tenthrèdes, communément dénommées « fausses chenilles » tant elles ressemblent aux vraies).

Guêpes et frelons relèvent de la Famille des Vespidae, et la faune européenne comporte une grosse vingtaine d’espèces. Bon nombre d’entre-elles vivent en France, et la plupart sont morphologiquement très ressemblantes. Les Vespidae sont des insectes dits sociaux, et leurs colonies comportent des mâles, des femelles, et des ouvrières, le tout vivant au sein de nids organisés dénommés « guêpiers ».

Ces derniers sont réalisés à partir d’une véritable pâte à papier, élaborée à partir d’un amalgame de fibres de bois triturées et de « salive ». Le plus souvent il s’agit de bois secs et partiellement dégradés, mais l’écorce de jeunes rameaux peut parfois s’y ajouter. Ces nids sont plus ou moins volumineux, mais aussi diversement agencés et situés.

Chez certaines espèces on observe une relative standardisation structurelle et spatiale, mais d’autres peuvent s’installer quasiment n’importe où, le nid occupant tout ou partie du volume disponible, tout en épousant les formes du support. L’éclectisme de ces dernières fait qu’elles peuvent s’approprier une vieille carcasse de voiture, investir une double cloison ou un appentis de jardin, squatter votre cheminée, voire votre boîte aux lettres…..et ce ne sont là que quelques exemples !

Typiquement un guêpier est constitué d’un ensemble de cellules parfaitement hexagonales, et jointives (ci-dessous), formant une ou plusieurs strates horizontales. Dans ce dernier cas les « rayons » ou « gâteaux » ainsi formés sont reliés entre eux par des piliers de soutènement, et le tout est englobé dans une enveloppe multicouches, à la fois protectrice et isolante, dotée d’un orifice d’accès.

Quelques types de nids

A titre d’exemple le nid de la guêpe germanique (Vespula germanica) est souterrain, souvent très volumineux, et il peut comporter plusieurs milliers d’individus, voire des dizaines de milliers. A l’inverse celui des guêpes du genre Polistes est toujours aérien, de très petite taille, et relié au support par un pédicule. En outre il abrite souvent moins d’une ou deux dizaines d’occupants, et comporte toujours un seul niveau de cellules. Dans le même esprit ces dernières sont toujours exposées à l’air libre chez les Polistes, alors qu’une enveloppe extérieure englobe la totalité du nid chez les autres Vespidae. A noter enfin que certaines espèces de guêpes se conduisent en véritables parasites, puisqu’elles pondent dans le nid d’autrui, à l’instar du bien connu « coucou ». A l’occasion elles peuvent même tuer la reine et en quelque sorte s’approprier les ouvrières!

Biologie

Tous les nids de Vespidae, aussi volumineux et peuplés soient-ils, sont toujours issus d’une seule femelle. Cette dernière est dite fondatrice, et elle a passé l’hiver dans un abri à sa convenance (trou de mur, arbre creux, recoin de bâtiment, tronc carié, mousses, etc…). Les beaux jours revenus elle va entreprendre la construction d’un très petit nid (voir ci-dessous), parfois qualifié de primaire, puis elle va pondre dans les quelques alvéoles réalisés, et assurer les soins de ces toutes premières larves. Ces dernières donneront des « ouvrières », en fait des femelles stériles, lesquelles vont prendre le relais, et permettre à la « reine » ou « femelle initiale » de se consacrer à la seule ponte.

tout début d’ un nid de frelons….tout début d’un nid de frelon…avec la femelle dite « fondatrice »
aussi gros soit-il, tout nid de frelons commence ainsi !

Nota: La bestiole avait eu la bonne idée ( du moins pour moi ! ) de construire son nid dans mon garage, mais trop souvent dérangée elle a fini par abandonner son ouvrage. A terme ce micro nid aurait eu la taille et la forme d’une balle de ping-pong, la coupole basale représentant l’ébauche de la future enveloppe protectrice.

Durant toute la belle saison le nid va ainsi croître, et la population s’accroître, avec apparition de mâles et de femelles fertiles en fin d’été. Aux premiers frimas tous les occupants du guêpier vont périr, ou être « euthanasiés » par les femelles fécondées, futures fondatrices, et au final seules survivantes. Il s’ensuit que les nids ou « guêpiers » sont toujours annuels, et donc non pérennes, ni réutilisés.

Au plan de la nourriture toutes les guêpes sont fondamentalement carnassières, et pour l’essentiel insectivores. Elles détruisent une quantité considérable de mouches, moustiques, chenilles, et larves diverses (entre autres insectes), d’où une indéniable utilité, au demeurant trop peu connue et encore moins reconnue (voir » un exemple édifiant » en dernière page).

Certaines espèces, comme les guêpes communes et germaniques (Vespula vulgaris & germanica) sont cependant plus éclectiques, et elles visitent volontiers l’ombellifère, mais aussi l’étal du boucher ou la vitrine du pâtissier. Leur notoire attraction pour tout ce qui est sucré fait qu’elles peuvent s’avérer nuisibles aux productions fruitières, et qu’elles n’hésitent pas à s’inviter à notre table. Comme nous le verrons ultérieurement ce sont essentiellement ces 2 espèces qui peuvent poser problème.

Destruction de Nid de Guêpes-Frelons-Fourmis à Marseille, Aix-en-Provence, Toulon, Pertuis, Avignon, Cavaillon, La Vallée d’Aigues, Lourmarin, Venelles, Arles, Salon de Provence etc
Envahi par les guêpes, les frelons ou les fourmis qui se sont appropriés un endroit de votre maison ou de votre jardin ? Vous vous sentez démuni et ne savez comment faire pour y mettre fin ?
Faites appel à l’entreprise COSTE experts et spécialistes en destruction des nids de guêpes et frelons afin de bénéficier d’un travail d’experts.
L’entreprise COSTE opère dans tout le secteur des Bouches du Rhône-Var-Vaucluse-Alpes de Hautes-Provence-Hérault à Marseille, Aix-en-Provence, Toulon, Pertuis, Avignon, Cavaillon, La Vallée d’Aigues, Lourmarin, Venelles, Arles, Salon de Provence etc

Category:
 

Your browser is out of date. It has security vulnerabilities and may not display all features on this site and other sites.

Please update your browser using one of modern browsers (Google Chrome, Opera, Firefox, IE 10).

X